Gravity, un film qui se vit

GRAVITYHier soir, sur la proposition d’un ami, je suis allé voir Gravity. Ce film est tout juste sorti (23 octobre 2013) et les critiques sont très positives de la part de la presse comme des spectateurs. C’est pourquoi, il fallait que je me fasse mon propre avis. Réalisé par Alfonso Cuarón, George Clooney (Matt Kowalski) et Sandra Bullock (Ryan Stone) nous font découvrir l’espace dans toute sa splendeur.

Sans plus attendre, voici la bande-annonce:

Correctement installé dans son siège, lunettes 3D sur le nez, le voyage spatial peut commencer. Dès les premières minutes du film, le silence assourdissant prend place. Comme un astronaute, nous décollons de notre siège afin de vivre 90 minutes dans un environnement inconnu. On oublie tout ce qui est important dans un film tel que le scénario, le jeu des acteurs, les rebondissements car le sentiment qu’un film particulier se présente à nous devient réel. En tout cas, c’est comme cela que je l’ai vécu. Un vaisseau apparaît pour nous plonger au coeur d’une mission spatiale. Tout de suite, ce qui est bluffant, c’est qu’il n’y a plus d’attache, aucun repère horizontal comme vertical. Nous flottons avec les astronautes, abandonnés dans un espace si vaste qu’il en devient vite intimidant. La 3D accentue la vision réaliste des multiples objets se déplaçant dans le vide. Une image bluffante et qui prête à sourire est la dérive d’un boulon flottant de plus en plus près de nos yeux.

Afin de rendre l’intrigue intéressante et captivante, le réalisateur peut compter sur des dialogues subtiles, parfois drôles et anecdotiques. George Clooney, dans son rôle de séducteur comme protecteur, est plutôt bon. Je ne l’avais pas vu joué depuis Ocean Twelve… Sandra Bullock, que je connais moins, est le deuxième personnage. La mixité permet d’avoir des comportements différents, peut-être un brin stéréotypé dans le sens où l’homme est assimilé à un héros qui ne laisse transparaître sa peur, et la femme qui cède rapidement à la panique et jouant plutôt sur le côté émotionnel.

Dans la suite de mon propos, je vais essayer de ne pas trop spoiler le film pour ne pas froisser l’expérience que vous pourriez en avoir. Je vais simplement vous dire que l’intrigue prend une tournure dramatique lorsque des débris tournant autour de la terre viennent percuter le vaisseau de l’équipage et vont le détruire. Les protagonistes, livrés à eux-mêmes, doivent alors survivre avec le peu d’oxygène qu’ils leurs restent. Le côté spectaculaire du film intervient et nous donne des images exceptionnelles d’une catastrophe spatiale où l’homme paraît si vulnérable. Plus aucun contact radio, le chance de s’en sortir vivant paraît quasiment infime. Un seul objectif, retourner sur la Terre grâce à des navettes de sauvetage situées sur la Station Spatiale Internationale. Les événements qui suivront sont un enchaînement d’espoirs, de terribles mésaventures mais aussi de soulagements.

La musique, signée Steven Price, présente sur certaines scènes nous étouffe admirablement. Par exemple, lors d’une entrée dans un SAS, la musique se fait de plus en plus bruyante pour accentuer le danger, jusqu’à la fermeture de la porte qui laisse place à un nouveau silence. Cela vous prendra aux tripes ! Les images sont splendides et offrent une vue de la Terre évoluant dans le jour et la nuit.

Je terminerai par dire que ce film doit être vu au cinéma, si possible en 3D. La perception des événements serait tout à fait différente sur un écran de télévision. Le noir dominant dans une salle de cinéma couplée à des effets sonores de qualité font de ce film une expérience hors du commun. Au dépit de ne pouvoir s’offrir un voyage dans l’espace, 90 minutes d’évasion assouviront au moins quelques rêves.

N’hésitez pas à me donner votre avis sur le film !

Publicités

Une réflexion sur “Gravity, un film qui se vit

  1. Un visuel incroyable tu as raison. Un film qui se vit oui, mais qui ne s’analyse pas. Et c’est bien le problème : symbolisme lourd, intrigues mièvres, survival prévisible, dialogues plats. Une vraie déception pour moi, comme je l’explique dans ma critique http://bit.ly/17BMjMQ qui pointe du doigt tous les défauts d’un film trop encensé à mon sens. Belle critique !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s